Création et production

En bref

     L'accent est mis sur les acteurs de la production artistique, artistes et interprètes, pour explorer le rôle dévolu à chacun dans un cadre collaboratif. Un des principaux exemples retenus est celui de l’orchestre, qui est étudié non seulement sous l’angle de l’interaction de différents instrumentistes et du chef d’orchestre, mais aussi dans ses composantes gestuelles et scéniques. L’objectif est de montrer que la genèse d’une œuvre est souvent liée à des conditions de production et de mise en acte effective.

Processus de création en musique

1. Critique génétique et processus de performance 

     groupe de travail « Critique génétique et processus de performance »

2. Percussions

     groupe de travail « Percussions »

3. Formations sur les applications

     groupe de travail « Formations sur les applications »

4. Archives des compositeurs contemporains

     groupe de travail « Archives des compositeurs contemporains »

5. Claudy Malherbe

     La question que se pose le groupe de travail « Claudy Malherbe » est de savoir comment parvenir à utiliser différentes techniques scientifiques récentes, productives quant à leurs résultats dans leurs domaines d’utilisation, aux fins d’une élaboration musicale dont la complexité souhaitée dépasse les moyens traditionnels de l’écriture musicale. L’ambition de cette complexité s’inscrit dans le souci de ne jamais excéder les performances perceptives d’un auditeur normalement constitué et c’est là que doit se faire la différence avec les écoles musicales se réclamant d’une complexité, non maitrisée quant au message proposé puis transmis, qui noircissent autant la partition qu’elles saturent l’écoute.

     Cette complexité doit être opérante à un niveau basique, comme manipulation d’un matériau simple en vue de structurations élémentaires le plus souvent répétitives (textures, moires, fractales), ou dans des mises en œuvre plus évoluées, telle les manipulations de structures déjà organisées et autonomes faisant déjà sens, dans le but de parvenir à des configurations dont la nature, est d’un ordre organisationnel et signifiant plus élevé.

Analyse cognitive de production et de réceptions musicales

     Dans l’état actuel des recherches en ethnomusicologie et en psychologie de la musique, il existe certains aspects fondamentaux qui sont encore mal définis, et qui restent, peut-être, le « noyau dur » de ce qui peut être appelé l’« ethnomusicologie cognitive ». Ces aspects touchent au développement de l’esprit du musicien en rapport avec la mémoire collective, les normes de la tradition, les interrelations avec le public et le contexte social et culturel. La question qui se pose – et pour laquelle la psychologie n’a pas encore de réponse catégorique – est la suivante : quelle influence psychologique les contextes (dans lesquels sont construites les formes symboliques), les cultures et les codes sociaux ont-ils sur la perception et la psychologie du développement musical de l’auditeur ?

     L’enjeu de cette recherche, au travers du groupe de travail « Analyse cognitive de production et de réceptions musicales », est de mettre en rapport systématique les éléments de la forme avec le réseau de significations sémantiques et psychologiques définie comme un vecteur de sens qui influe de façon décisive sur la perception et l’organisation de la forme musicale. Le point capital du groupe semble de se situer sur le terrain du cognitif – celui des stratégies.

     L’une des questions essentielles qui se posent à l’« ethnomusicologie cognitive » est d’établir un lien permettant de relier, sur le plan cognitif, la grammaire (ou la théorie) musicale ainsi reconstituée avec la pensée des musiciens eux-mêmes, et ainsi d’éclairer, à travers leurs propres conceptions les propriétés formelles que l’analyste dégage de la musique. Et l’un des principaux problèmes rencontré sur le terrain en ethnomusicologie ou dans le laboratoire en psychologie expérimentale consiste à accéder aux différentes formes d’expertise qui, dans les sociétés ou milieux traditionnels relevant de l’oralité, ne passent pas par une théorisation explicite.

Le design des relations et la pensée complexe dans la démarche de conception

     Très souvent relégué à un faire, à l’application de règles académiques et de principes esthétiques, le design, s’ouvre par la recherche, à une connaissance nouvelle pour fonder la conception. L’on est passé, en quelques décennies, d’un faire doctrinaire et intuitif (une recherche alors limitée à une simple collecte de références pour le projet), à un savoir pour faire, élaboré et étayé par la démarche scientifique. Ainsi s’invente des réflexions et des connaissances nouvelles permettant de fonder et d’élaborer le projet. Elle engendre des mutations dans les pratiques individuelles et collectives et fait découvrir d’autres approches conceptuelles et projectuelles en lien avec d’autres approches et démarches artistique (architecture, arts plastiques, musique, multimédia, théâtre, cinéma, performances…).

     C’est dans cette perspective que le groupe de travail « Le design des relations et la pensée complexe dans la démarche de conception » interrogera son sujet de recherche à travers des déconstructions de projets.

Timbre et orchestration (ACTOR)

     Le projet et réseau international ACTOR (Analysis, Creation and Teaching of Orchestration - Analyse, Création et Enseignement de l'orchestration) dirigé par Stephen McAdams (Principal Investigator), dans lequel s'inscrit le groupe de travail « Timbre et orchestration (ACTOR) », vise à stimuler l'intérêt pour le timbre et l'orchestration ainsi que leur utilité musicale au sein du milieu académique, des pratiques musicales et du grand public en sollicitant la participation d'artistes, de chercheurs en sciences humaines et de scientifiques de renommée mondiale. Ce partenariat met en relation les pratiques et la pédagogie de l'orchestration nord-américaine et européenne, et encourage le développement de nouveaux outils numériques stimulant la créativité lors de l'apprentissage, de la création et de l'étude de l'orchestration dans les musiques de concert, populaires, de film et de jeu vidéo. En plus, il cherche à sensibiliser les auditeurs plus jeunes aux merveilles et à la complexité d'une musique de haute qualité.

     ACTOR a pour but :

  • de transformer la recherche en musique grâce à l'application de nouveaux outils analytiques, et à travers le développement d'outils d'analyse basés sur le son ;
  • de transformer des méthodes d'investigation dans divers domaines liés à la musicologie ;
  • d'enrichir l'enseignement aux compositeurs, aux arrangeurs et aux orchestrateurs en leur fournissant de nouveaux outils technologiques pour l'apprentissage ;
  • de créer des outils stimulant la créativité musicale en lien avec le timbre et l'orchestration dans une variété de genres musicaux.

     Afin d'atteindre ces objectifs, les activités en lien avec ACTOR sont structurées en trois axes de recherche: Analyse (Analysis), Développement d'outils technologiques (Technological Tool Development) et Innovation (Innovative Outputs), le tout à travers plusieurs domaines d'expertise.

Musées de la Ville de Strasbourg
Opéra National du Rhin
Conservatoire de Strasbourg
CDMC