Christiane Bourrel Liszt épistolier. Portrait du compositeur à travers soixante-six lettres conservées à la Bibliothèque nationale de France

En bref

Le 23 novembre 2021
à 15h00

Présidence (université de Strasbourg)
20a rue René Descartes, 67000 Strasbourg
amphithéâtre Beretz

Entrée libre

 

     Christiane BOURREL soutient le mardi 23 novembre 2021 sa thèse en musicologie intitulée « Liszt épistolier. Portrait du compositeur à travers soixante-six lettres conservées à la Bibliothèque nationale de France », et effectuée sous la direction de Marta GRABOCZ (professeur à l'université de Strasbourg, membre du CREAA et de l'ACCRA) et de Cécile RAYNAUD (directeur de recherche en musicologie au CNRS) à l'université de Strasbourg et avec le soutien du CREAA et de l'ACCRA.

Composition du jury

     Le jury est composé de :

  • Marta GRABOCZ, professeur en musicologie à l'université de Strasbourg (France)
  • Xavier HASCHER, professeur en musicologie à l'université de Strasbourg (France)
  • Laurence LE DIAGON, maître de conférences HDR en musicologie à l'université de Franche-Comté (France) - rapporteur
  • Danièle PISTONE, professeur émérite en musicologie à Sorbonne Université (France) - rapporteur
  • Cécile REYNAUD, directeur de recherche en musicologie au CNRS (France)

Résumé

     Ma thèse a deux objectifs : contribuer à la publication de la vaste correspondance de Liszt, et interroger son rapport à l’écriture épistolaire. Une réédition critique de l’ouvrage de Jacques Vier, Franz Liszt. L’artiste. Le clerc. Documents inédits, Paris, Le Cèdre, 1950, complétée par d’autres lettres conservées à la BnF, forme un corpus de soixante-six lettres de Liszt. S’y ajoutent des lettres de divers correspondants. Ma publication apporte quinze lettres inédites, dont cinq de Liszt, des corrections à l’édition de Vier, et des données commentées sur l’édition musicale et sur des drames de la vie familiale de Liszt.

     Une analyse des autographes interroge le complexe du virtuose face à l’écriture : admirant les modèles littéraires du Grand Siècle, il s’en écarte en effet, mais son style épistolaire présente la clarté et la concision des Lumières.

     Une édition générale de la correspondance de Liszt, toujours en attente, pourrait être facilitée par la technologie informatique, évolutive.

Abstract

     My thesis has two goals: to contribute to the publication of Liszt’s vast correspondence, and to question his connection to epistolary writing. A critical reissue of Jacques Vier’s work Franz Liszt. L’artiste. Le clerc. Documents inédits (Franz Liszt. The artist. The clerk. Unpublished documents), Paris, Le Cèdre, 1950, completed by other letters kept at the BnF, forms a corpus of sixty-six letters by Liszt. To this, letters by several correspondents are added. My publication contributes fifteen unpublished letters, five by Liszt, corrections to Vier’s edition, and commented data on the musical edition and dramas in Liszt’s family life.

     An analysis of the manuscripts questions the virtuoso’s complex towards writing: admiring the literary models of the Grand Siècle, he quite diverges from them but his epistolary style presents the clarity and conciseness of the Enlightenment.

     A general edition of Liszt’s correspondence, still pending, could be facilitated by evolving computer technology.

 

Musées de la Ville de Strasbourg
Opéra National du Rhin
Conservatoire de Strasbourg
CDMC