Colloque « Performer le flamenco traduit : danse, chant et musique » 30 et 31 mars 2023

Sommaire

En bref

 

Du 30 mars au 31 mars 2023

 

Entrée libre

 

     Colloque organisé par Chloé HOUILLON, Marion LAPCHOUK-ORTEGA, Anne-Sophie RIEGLER et Vinciane TRANCART, avec le soutien du CREAA, de l'ACCRA, de l'UR 13334 EHIC (Université de Limoges), la Fundacion Cristina Heeren de arte flamenco de Séville, la Triana Flamenca Association et Trad. Cant. Flam. (atelier de traductions de chants flamencos), dans le cadre du groupe de travail «  ».

     La traduction de chants pose la question de la diversification de la transmission à de nouveaux publics. Ne contribue-t-elle pas à multiplier les voies d’accessibilité à un héritage culturel ? L’on peut penser qu’elle favorise le transfert et l’internationalisation des cultures. Le flamenco ne ferait alors pas exception, d’autant qu’il combine chant, musique et danse. C'est pourquoi ce colloque est organisé autour de l’art flamenco lorsqu’il est traduit dans une langue étrangère.

Cette manifestation s’inscrit dans le prolongement des travaux de l’atelier de traduction de chants flamencos Trad. Cant. Flam., dont l’objectif, depuis 2019, est d’offrir une version française de cantes qui soit chantable dans un style flamenco. En 2020, les journées « Traduire le chant flamenco » ont permis de vérifier la chantabilité (singability) du répertoire traduit par cet atelier. Depuis, les premières réalisations sonores ont été enregistrées et publiées avec des études complémentaires dans le numéro 2 de la revue Flamme intitulé « Culture flamenca : cante et traduction » (2022).

     Le colloque cherche à poursuivre et à compléter ce projet avec pour objectif d’analyser des performances chantées mais aussi dansées qui se centrent sur du flamenco traduit. Ces réflexions sur la traduction comme vecteur de création porteront notamment sur la « dansabilité » du flamenco en langue étrangère et sur l’adaptation de ces traductions à d’autres styles artistiques. Ce colloque parie sur une mise en question des présupposés esthétiques qui conditionnent la production et la réception du flamenco. Il s’inscrit dans la continuité d’une ligne thématique d’innovation et d’expérimentation en résonance avec les débats contemporains (bousculer, décloisonner le triptyque cante, toque, baile).

Musées de la Ville de Strasbourg
Opéra National du Rhin
Conservatoire de Strasbourg
CDMC